BERMUDES

  • Posted on: 17 September 2012
  • By: BLOCH_793
  • Updated on: 17 September 2019
En bref
Nom complet: 
Ordonnancement (groupe inter GDR RO/MACS)
inter-GdR: 
Détails

Né en juin 1996 de laboratoires issus du GT « Ordonnancement » (GT3 / Pôle SED / GdR Automatique / CNRS) et du projet EOWYN (action incitative DSPT8 en 1995 et 1996), Bermudes s’appuie sur 4 éléments principaux : la problématique générique « Ordonnancement », une prépondérance de problèmes issus du contexte industriel, sa démarche de notation, classification, analogie, et un fonctionnement interactif au service des doctorants. Il est rattaché au GdR MACS depuis janvier 2003 et au GdR RO depuis janvier 2006. Les thématiques concernent les  problèmes :

  • d’ordonnancement classique de la littérature (Job Shop, Flow Shop, Job Shop généralisé, Flow Shop Hybride, ...) ou problèmes dans un contexte d’atelier (FMSP, HSP, ...)  incluant la gestion conjointe des ressources de transformation et de transport ;
  • d’ordonnancement de projet avec contraintes de ressources (RCPSP : Resource Constrained Project Scheduling Problem) intégrant ou non des contraintes particulières  (ressources cumulatives, profil de demande variable, ...) ;
  • de planification tactique (lot-sizing, MLLP, CLSP, MLSCLSP, ...) dans la chaine logistique avec une attention particulière portée aux problèmes de synchronisation verticale (entre les problèmes de planification et les problèmes d’ordonnancement) et aux problèmes de synchronisation horizontale (entre les différents acteurs : fournisseurs, usines de production, clients).

Le groupe s’intéresse également à des thèmes connexes, au niveau décisionnel, tactique ou opérationnel et met l’accent sur les coopérations mêlant des compétences variées complémentaires. Ceci repose sur des réunions communes avec d’autres groupes de travail, voire d’autres GDRs et sociétés, en particulier le GDR RO (Recherche opérationnelle) et la ROADEF (Société Française de Recherche Opérationnelle et d’Aide à la Décision). Pour avoir une approche complète, tant pratique que théorique, les travaux portent le plus souvent sur des problèmes industriels réels, initiés par une discussion avec les hommes de terrain pour analyser leurs besoins. Puis la modélisation et la résolution sont menées par différentes méthodes (exactes, approchées, hybridation, couplage optimisation - simulation, ...) pour l’évaluation des performances et l’aide à la décision. L’objectif est de favoriser les échanges entre milieux académiques et industriels (promotion de la recherche), au sein de la communauté scientifique (définition de formalismes communs), entre étudiants et chercheurs confirmés.