Easy-DIM

  • Posted on: 17 September 2012
  • By: admin
  • Updated on: 10 April 2018
En bref
Nom complet: 
Ingénierie d’Entreprise et de Système d’Information Dirigée par les Modèles

Evolution en cours pour INE (INgénierie d’Entreprise : architectures, méthodes et modèles).

Mots-clés: 

Ingénierie Dirigée par les modèles, ingénierie système, gestion des systèmes complexes, interopérabilité, intégration, modélisation d’entreprise, système d’information, sémantique, ontologie, connaissance

Détails
Objectifs: 

Un projet d’ingénierie d’entreprises fait apparaître notamment deux types de compétences : des compétences métier et des compétences en modélisation des systèmes, indépendamment du fait qu’il s’agisse de systèmes opérant, de pilotage ou d’information. Les premières relèvent de connaissances générées et mobilisées en entreprise : ce type de connaissances peut être lié aux fonctions de l’entreprise (comptabilité, finance, production,…), et peut se spécialiser si nécessaire selon différents domaines d’activités. Les secondes reposent sur une approche systémique et cherchent à proposer des outils, langages et modèles plus génériques facilitant l’expression, l’organisation, l’intégration et le déploiement des compétences métier. Le challenge scientifique est ainsi de mettre à disposition des langages et des outils de modélisation adaptés à chaque projet de modélisation d’entreprise, et ce malgré l’hétérogénéité des compétences métier et la pluridisciplinarité des domaines. Ce challenge possède deux dimensions : d’une part, celle de la capacité de la modélisation à outiller les démarches métier, ce qui nécessite la définition et la formalisation de leurs invariants ; d’autre part, l’étude des conditions d’usages des modèles dans la pratique, toujours évolutive et incertaine, des métiers de l’entreprise.

Méthode: 

Du fait de sa pluridisciplinarité, le GT s’appuiera sur les outils/méthodes issus de la :

  • Modélisation d’entreprise (Langages, méthodes, outils et standards)
    • Modèles par activités et processus, décisionnels, organisationnels,
    • Interopérabilité et transformation de modèles dans un contexte de systèmes de production de biens et de services,
    • Meta-modélisation de modèles métiers,
    • Gestion de connaissances en modélisation d'entreprise,
    • Développement des méthodes et langages vers la prise en compte du risque,
    • Modèles d'entreprise pour les organisations distribuées,
    • Validation, vérification, qualification et certification des modèles d'entreprise,
    • Développement et formalisation des approches basées sur la notion de service métier,
    • Diversification des applications de la modélisation d'entreprise, environnements de modélisation d'entreprise.
  • Ingénierie des systèmes d’information (Langages, méthodes, outils et standards)
    • Algèbres de processus
    • Ingénierie des besoins
    • MDA, UML, BPEL, BPMN
    • Environnements de composants
    • Environnements de développement pour les Web-services
    • Composants de workflow et groupware
    • Standards d’échanges et de communication
    • Méthodes pour l’alignement (SAM, BSCP, …)
  • Ingénierie des projets d’entreprise
    • Méthodologie de projet dirigé par les modèles
    • Standardisation, bonnes pratiques et méthodologies de projet
    • Alignement entre modèles, cohérence des points de vue
    • Ingénierie Système
  • Outils de vérification et de validation
    • Preuve formelle
    • Inférence de concepts et invariants de modélisation
  • Référentiels et standards
    • Standards AFNOR et ISO
    • Référentiels métiers : SCOR, VCR, OAGIS, EDIFACT…
    • Cadres d’évaluation : CMMI, …
Fonctionnement: 

2 réunions par an hors journées nationales. Réunions inter-GT lors des journées nationales.

Transfert: 

L’implication de plusieurs laboratoires participants au GT à la mission Recherche de l’AFIS (Association Française d’Ingénierie Système) devrait faciliter ces contacts et en particulier permettre :

  • Le transfert vers des sociétés de services par des doctorats de type CIFRE, des contrats industriels.
  • La participation à des appels d’offres nationaux et régionaux.
  • L’établissement de relations avec les pôles de compétitivité
  • L’implication d’industriels dans le cadre des travaux du GT