Analyse vibratoire par traitement d’images vidéo pour la surveillance de structures de génie civil

  • Posted on: 3 April 2018
  • By: ZHANG_583
  • Updated on: 3 April 2018
Type recrutement: 
Sujet de thèse
Section: 
61 (Génie informatique, automatique et traitement du signal)
Entité et lieu: 
Inria Rennes
Détails: 

 

Contexte

Dans le cadre de ses activités de recherches, l’équipe I4S développe des méthodes d’analyse vibratoire temps réel. Ces méthodes sont destinées à la surveillance de la santé structurelle des ouvrages de génie civil (ponts, mâts, bâtiments) à partir de capteurs mécaniques intégrés à la structure.

En parallèle, l’équipe développe des techniques de traitement d’images pour le contrôle non destructif des matériaux de chaussées et d’ouvrage d’art.

Le sujet de thèse proposé a pour objectif d’associer les deux approches afin de développer une méthode d’analyse vibratoire d’une structure par un moyen optique peu couteux de télédétection/télésurveillance terrestre. Une caméra vidéo fournit une série temporelle d’images de l’ouvrage à monitorer, le signal de déplacement de l’ouvrage est déduit d’une sélection de pixels dans l’image, et les variations temporelles du signal de déplacement permettent l’analyse vibratoire de la structure.

Laboratoire d’accueil: Inria Rennes - Bretagne Atlantique
Contacts : Qinghua.Zhang@inria.fr, vincent.baltazart@ifsttar.fr

Principales activités

  • La détermination des contours des structures à étudier sur les images de vidéos. A ce stade, la piste privilégiée consistera à adapter un algorithme déjà développé par l’équipe dans un autre contexte applicatif, particulièrement adapté aux images de faible résolution.
  • L’estimation du signal de déplacement de la structure à surveiller, dans un premier temps pour les mouvements pluri-pixelliques, ensuite pour les mouvements sub-pixelliques.
  • L’analyse vibratoire qui bénéficiera de l’expérience de l’équipe. On étudiera notamment la robustesse de l’analyse vibratoire vis-à-vis du rapport signal sur bruit, afin de de proposer des solutions d’améliorations lorsque le signal vibratoire présente un faible rapport signal sur bruit.
  • Les expérimentations seront réalisées dans un laboratoire de l’IFSTTAR à Nantes, successivement sur des structures de géométrie simple (barre verticale), ainsi que sur des structures en exploitation (mât d’éolienne, portique, pont Eric Tabarly), déjà instrumentées de capteurs conventionnels.

Début de thèse envisagé : 01-10-2018

Pour plus d'information, consulter :
https://jobs.inria.fr/public/classic/en/offres/2018-00446
https://jobs.inria.fr/public/classic/fr/offres/2018-00446